OrientaFirst, un accompagnement personnalisé à la carte

1. Prise de contact

Le premier rendez-vous est gratuit. Le jeune est reçu, seul ou accompagné, pour un échange d’une heure sur sa situation, ses besoins, ses envies et une présentation succincte de la méthode d’accompagnement OrientaFirst.

2. Choix des ateliers à la carte

Nous lui proposons l’ensemble de nos ateliers, en le conseillant sur ceux qui correspondent le mieux à ses besoins. Nous avons développé des packs thématiques que le jeune peut suivre selon sa situation (Pack Orientation, Pack Réorientation, Pack Alternance, Pack 1er Emploi…). Ils sont constitués d’ateliers individuels ou collectifs qui peuvent également être choisis à l’unité. C’est le jeune qui choisit le ou les ateliers qui l’intéressent suite aux recommandations d’OrientaFirst.

3. Accompagnement personnalisé et suivi des évolutions

Nous vous accueillons avec plaisir dans nos bureaux de Dijon pour la réalisation des ateliers en fonction des emplois du temps et des disponibilités de chacun. Tous les ateliers sont également conçus pour être réalisables à distance grâce à Skype, pour ceux qui ne peuvent pas venir à Dijon. Entre chaque atelier, le jeune est chargé de travailler sur son projet professionnel grâce à des outils qui lui ont été transmis. Il est suivi individuellement par un accompagnateur qui le dynamise et répond à ses questions (par mail, téléphone, sms…).

4. Bilan et plan d’actions

À la fin d’un accompagnement complet, un bilan est effectué, qui synthétise les choix d’études qui ont été réalisés, ainsi qu’un rétroplanning qui permettra au jeune de s’organiser avant la fin des échéances officielles (concours, clôtures des vœux, etc.). Des plans B ont été travaillés en amont pour rebondir en cas de coup dur.

Le point de vue de Claire

« A la fin du travail réalisé en équipe avec le jeune, celui-ci est rassuré sur son avenir. Bien accompagné, il peut prendre ses décisions en connaissance de cause. Il a gagné en confiance, il est dans l’action, autonome dans la gestion de ses inscriptions dans le Supérieur, avec des arguments concrets et validés. Il a développé des compétences transversales : savoir-être et savoir-faire, connaissances du fonctionnement des études supérieures et du monde professionnel. »